Une place de marché sans frontières pour les cadres dirigeants

Le service à forte valeur ajoutée que les réseaux sociaux ne peuvent fournir
La réactivité internationale et le coût flexible et modéré que les chasseurs de tête ne peuvent proposer

Passés 40 ans, la plupart d’entre nous est soit dans un poste de direction, soit consultant. Comme dirigeants en poste, nous sommes souvent à la recherche de talents, pour les recruter ou pour avoir recours à leurs services. Comme consultants, nous cherchons des missions. Et “entre deux jobs”, nous cherchons les moyens de vendre nos compétences.

Mais nous avons tous éprouvé la difficulté, comme consultants ou hors poste, de trouver les bons interlocuteurs. Nous utilisons notre réseau, les recruteurs, les annonces, et les candidatures spontanées, en espérant croiser une opportunité.

En tant que dirigeant en poste, nous avons également passé des jours à rechercher le bon prestataire ou le bon candidat, en passant par des cabinets de conseil, des recruteurs, notre réseau ou nos services de ressources humaines (avec d’autant plus de difficulté, si nous recherchons, de France, un manager pour des opérations à l’étranger...)

N’y aurait-il pas un meilleur moyen pour arriver à nos fins ? Pour que l’offre et la demande se rencontrent plus efficacement?

Missions de conseil

Un consultant, c’est un professionnel dont nous avons besoin pour un temps limité, pour mettre en place quelque chose dans notre société (des outils, une organisation…), ou pour analyser une situation et proposer une action. Parfois, c’est surtout un gros cerveau estampillé par une marque respectée, dont nous avons besoin pour prouver en Conseil d’Administration que notre stratégie et notre vision est indubitablement juste...

Parfois aussi, nous souhaiterions quelqu’un qui ne serait pas seulement un consultant, mais qui serait capable d’agir en s’insérant dans une responsabilité hiérarchique : plutôt comme un manager de transition, ou un manager à temps partiel.

Les cabinets de conseil offrent des solutions standard (quand on peut se les permettre). Mais pour des problèmes spécifiques (ou pour des solutions moins onéreuses), nous sommes amenés à rechercher des profils de compétence particuliers. Il existe des milliers de professionnels de haut niveau disponibles à travers le monde, avec les compétences et la culture adaptés à nos besoins (par exemple pour du développement international), capables éventuellement d’agir comme consultant ou comme manager. Mais comment les trouver ?

Management de transition

Quand solliciter un manager de transition ? Quand un dirigeant opérationnel fait défaut subitement, ou pour effectuer une tâche que nos manageurs ne sont pas à même de réaliser, ou encore parce que nous avons besoin d’une ressource managériale de haut niveau pour un temps limité, voire à temps partiel.

En tous cas, le candidat doit être assez rapide intellectuellement pour prendre en main la situation instantanément. Il doit être compétent opérationnellement mais aussi adapté à la culture dans laquelle se déroulera sa mission. La personne idéale pourrait ainsi être un Australien disponible à temps partiel pour démarrer une activité, un consultant malais avec des compétences opérationnelles, un directeur financier français expert de la Chine, ou un Américain parlant Ouzbek...

Comment trouver cette personne ? Par des agences d’Interim Management dans le pays ciblé, ou par des recruteurs locaux. Mais quelle est la probabilité que ce profil soit dans leurs listes ?

Poste permanent de cadre dirigeant

En quoi un poste permanent diffère d’un poste de transition ? En poste permanent, il faut vivre sur le long terme avec ses décisions, et mener la routine (même si de nos jours, ce mot perd de son sens). Il n’est pas plus facile de diriger sur le long terme, c’est seulement un autre état d’esprit que la transition.

Recruter un dirigeant n’est pas quelque chose que l’on fait en hâte : une erreur coûte très cher. Serait-il intéressant de pouvoir tester un candidat sur des missions courtes avant de le prendre durablement ? Par exemple s’il est destiné à diriger une activité à l’étranger qui va passer par plusieurs phases (démarrage, croissance, stabilisation...) ?

Conseil d’expert

Le conseil d’expert est en général réservé à des sujets très pointus : RH, technologie, communication, marketing… Quid de l’expertise en direction générale ?

Lorsque nous avons la tête plongée dans la frénésie du quotidien, prendre le temps de discuter ses points de vue avec un autre dirigeant peut ne pas apparaître comme une priorité, mais c’est pourtant ce qui peut faire la différence entre une bonne et une mauvaise décision. Non que cet autre sache des choses que nous ignorons, mais seul un pair ose poser les questions difficiles, contester les évidences, et utiliser son expérience pour défier la nôtre.

Comment trouver ce pair ? Parmi nos proches ? Nous savons que les conseils seront biaisés. Parmi nos collègues ou le Conseil ? Les jeux de pouvoir font que l’écoute autant que la parole seront influencées. Auprès d’un coach ? Ce n’est pas un opérationnel, ce n’est pas son rôle.

Pourquoi ne pas payer quelqu’un? Parce que nous voulons bien payer pour une valeur ajoutée indiscutable, pas pour le temps qu’un tiers mettra à comprendre notre situation. Nous voudrions quelqu’un qui comprenne instantanément notre position, la compare avec des situations similaires qu’il a connues, et qui sache évaluer les différences et les similitudes, et adapter les enseignements qu’il a retiré à notre cas, pour nous aider à tirer des conclusions utiles et rapides.

Cet oiseau rare devra avoir une qualité supplémentaire : assez de modestie pour que nous puissions accepter d’être contredit par lui, et de travailler ensemble.

Cet oiseau rare devra avoir de très grandes oreilles, pour écouter, un esprit agile pour comprendre vite, une voix suave pour poser les questions désagréables, un égo modéré, mais assez de confiance en son expérience, un parcours convaincant, et la barbe blanche du sage.

Cet oiseau rare se trouve parmi les milliers de dirigeants disponibles, ici ou ailleurs. Et s’il est à 8000 kilomètres, cela de devrait pas nous empêcher d’avoir accès à ses compétences… du moment que nous pouvons établir une relation distante mais fiable, en utilisant les outils appropriés. Mais le problème, c’est de trouver cette personne.

La réponse ? Une place de marché internationale et flexible.

Comment répondre à ce besoin ? Aujourd’hui, celui qui cherche un ami a le choix entre des centaines de sites officiels. Il trouvera des gens, fera leur connaissance, les rencontrera en vidéo, partagera des informations. Mais si vous cherchez un dirigeant, nous en sommes encore à l’Age de Pierre.

Et si vous aviez accès à une place de marché avec un intermédiaire fiable, qui identifierait pour vous la personne que vous cherchez en quelques jours ? Et si vous disposiez d’outils adaptés pour vous faire votre propre opinion sur ce collaborateur et sa compatibilité avec vous ? Qu’attendriez-vous d’une telle solution ?

Et contrairement à ce que vous pourriez croire, une telle place de marché existe déjà.

Olivier Pujol

www.CEO-Europe.com